Quelles sont les étapes de la construction d’un mur de soutènement?

Les travaux de maçonnerie appellent à la réalisation de plusieurs étapes pour la construction d’un édifice.

Ceci inclut les opérations de préparation du terrain, telles que le terrassement ou la construction d’un mur de soutènement.

Ces opérations consistent à « arranger » le terrain avant les travaux de construction proprement dits.

Plus particulièrement, un mur de soutènement est nécessaire pour contenir la pression qu’exerce un terrain.

Il permet de contenir les éboulement et glissement de terrain, surtout sur les terrains en pente.

Trouvez en ces quelques lignes les points d’attention concernant les murs de soutènement.

Quelles sont les particularités de ce type d’ouvrage ?

Quelles sont les étapes de la construction d’un mur de soutènement?

La construction d’un mur de soutènement est nécessaire sur les terrains en pente.

Son rôle premier est de contenir la pression exercée par la terre dans un espace défini.

Contrairement aux idées reçues, les murs de soutènement ne sont pas uniquement destinés aux berges et aux voies publiques.

Dans le contexte domestique, elle permet la création d’un nouvel espace pour le jardin.

Pour ce faire, des travaux de terrassement seront indispensables.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de faire appel à ce maçon professionnel dans le Tarn sur ce site.

En effet, un mur de soutènement mal réalisé risque de s’effondrer sous la pression de la terre à contenir.

Ce type d’intervention met non seulement en danger votre sécurité, mais également celle du voisinage et de la communauté.

Par ailleurs, la mise en place de mur de soutènement doit répondre des normes strictes.

Par exemple, l’humidité ne doit surtout pas y pénétrer.

Ceci, afin de veiller à son efficacité.

Tout au moins, il faudra s’assurer que l’humidité n’y stagne pas.

Pour ce faire, la mise en place d’un système de drainage efficace est primordiale.

Pour votre information, nous vous partageons ci-après quelques chiffres à retenir :

  • Hauteur maximale du mur : 4 mètres,
  • Pentes : inférieure à 10 degré
  • Charges maximales à supporter : 175 daN/m².

Comment procède-t-on à la construction des murs de soutènement?

En termes de maçonnerie, la réalisation d’un mur de soutènement fait partie des travaux complexes.

Afin de garantir sa solidité, il est préférable de prendre conseil auprès d’un maçon professionnel.

En effet, plusieurs paramètres sont à considérer, en l’occurrence le degré d’inclinaison de la pente ou encore le type de terre à retenir (sableuses, caillouteuses, graviers, etc.).

Généralement, les étapes ci-après sont incontournables avant la réalisation d’un mur de soutènement :

La préparation du sol

Les travaux de préparations consisteront tout d’abord à des vérifications préalables.

Il faudra veiller à ce que le sous-sol ne soit traversé par aucune construction souterraine (câble, tuyauterie).

Le mieux pour cela est de se renseigner auprès des autorités compétentes.

Ensuite, il faudra procéder à la délimitation de l’emplacement du mur.

Ceci se fera par des cordes et des piquets.

Après avoir bien délimité l’emplacement, on creuse la tranchée destinée à accueillir la fondation du mur.

Il faudra prévoir une tranchée plus grande que le matériau utilisé pour la construction du mur.

Avant d’étaler une couche de gravier au fond de celle-ci (équivalent à 10 – 20 cm d’épaisseur), il faudra d’abord la niveler et la tasser.

En effet, cette couche doit être plane.

Finalement, après avoir étalé la couche de gravier, un dernier travail de compactage est nécessaire pour bien aplanir le tout.  

La réalisation de la fondation  

Qu’importe la qualité de la terre, il faudra construire une fondation.

À cet effet, on fait fréquemment usage de parpaing plein de 20 cm.

Il faudra également s’assurer de la stabilité de la fondation.

En effet, toute la structure du mur de soutènement ainsi que sa solidité dépendent de cette stabilité.

La phase de construction du mur de soutènement

Pour la conception du mur, plusieurs types de matériaux peuvent être utilisés.

C’est le cas par exemple, du béton armé, de la brique et des moellons. En outre, l’utilisation de mortier est nécessaire pour lier le tout.

Trouvez ici comment : Créez votre site web de location saisonnière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *